Think n°89 – Mon (drôle de) voyage au Japon en octobre 2015…

Il y en a qui fument, qui boivent de l’alcool avec excès, d’autres vont même jusqu’à prendre des cafés en terrasse à Paris.
Pour jouer avec le feu avec leur vie et leur santé, certains ne manquent pas de techniques, pour ma part, j’ai décidé de partir m’irradier la gueule au Japon.
Je trouve ça un cran plus classe, le goudron dans les poumons, trop peu pour moi!

japonais-drole

Mais on ne se retrouve pas au Japon comme ça en un claquement de doigts, il a fallu acheter un billet d’avion en partance pour Tokyo.
D’ailleurs, même si on pouvait s’y rendre avec un claquement de doigts, je ne pourrais même pas en profiter, j’ai jamais su faire.

Tokyo.
C’est quand même marrant de se dire qu’à la base, cette ville était un tout petit village de pécheurs, alors que maintenant, c’est grand et qu’il y a un parc Disney avec certaines attractions inédites et que la Tour de la Terreur est vraiment différente de celle du parc de Paris.
On ne va cependant pas s’étaler là dessus, si vous souhaitez vous cultiver il y a Wikipédia ou Disney Channel.

claquer-des-doigts

J’avais une escale à Moscou.
J’ai aimé me retrouver au milieu de toutes ces petites poupées russes dans les boutiques, mais j’ai surtout trouvé super fashions les t-shirts Vladimir Poutine.

DSC00161

Qu’on l’aime ou qu’on l’aime pô, Poutine à la gueule de l’emploi, il dégage un certain charisme naturel qui lui permet de se retrouver sans problème et sans photoshop sur des fringues, qui semblaient d’ailleurs assez bien se vendre.

J’ai l’impression qu’on ne pourrait pas vraiment faire pareil.
Imaginez des touristes russes en escale à Dunkerque qui se retrouveraient devant ce genre de t-shirt:

Je dis pas, on l’aime bien notre François, mais c’est quand même un coup à se créer des conflits diplomatiques, et ça, seul BFM TV en a besoin pour pouvoir faire des éditions spéciales à fortes audiences. Nous ça va.

Ensuite l’avion est arrivé à destination…

Bon, y’en a quand même un qui a crié Allah Akbar en plein milieu du vol, mais il a gueulé tellement fort qu’il s’est étouffé avec un grain de riz du repas d’avant qui lui était resté collé sous le palet.
Il a pas mal toussé et il est mort juste avant de pouvoir appuyer sur une sorte de bouton rouge bizarre qui clignotait sur sa drôle de machine qu’il avait entre les mains, au début je pensais que c’était la nouvelle Nintendo 3DS mais d’après ce qu’on m’a dit après, c’était pas ça.
On a quand même eu du bol.

Arrivé à Tokyo, on a dormi dans des capsules, ce qui m’a permis de comprendre ce que vivent les sardines en boite, j’ai pris conscience de pas mal de choses et je vous invite à faire des opérations commando dans les Super U pour libérer les sardines, éventuellement aussi les maquereaux, mais bon, eux ils l’ont bien cherché.

DSC00222

Ensuite, petite ballade dans Tokyo, je ne pensais pas que la catastrophe nucléaire de Fukushima avait eu autant de conséquences sur la faune, mais là, franchement, ça dégénère pas mal.

godzilla tokyo

shinjuku

Après, ça a encore dégénéré, j’ai buté Godzilla dans le but de protéger la population japonaise (alors que j’étais pas obligé), mais juste après lui avoir fait la peau (en en prélevant un peu pour fabriquer des portes-feuilles et des bottes) on m’a dit que c’était en fait une espèce protégée, donc j’ai fait un peu de taule.
La boulette.
Mais la gardienne était assez sympa alors j’ai purgé ma peine sans broncher.

DSC00276

alacatraz 2

À Kyoto, il y avait plein de temples et c’était très joli.

temple kyoto 1

temple kyoto 2

temple kyoto 3bambouseraie

Je suis sûr que cette famille renferme de terribles secrets, ça se voit direct sur leurs visages, mais comment percer le mystère? Je ne sais dire que bonjour en japonais.
L’enquête s’est donc arrêtée là.

famille kyoto

je-suis-une-psychopathe

Culturellement et esthétiquement parlant, mon temple préféré restera le temple blanc.
Le White Temple, comme ils disent aux States.
Il tranche complètement avec le reste des autres édifices, sa silhouette cubique et épurée lui donne un aspect contemporain mais mystique.
Au sommet du monument, 8 lettres qui surplombent tout le reste, un symbole fort et lourd de sens.
On raconte que c’est dans l’enceinte de ce temple que des entités telles que Mario, Pikachu et Donkey Kong reposent.
Mesdames et Messieurs, le siège de Nintendo.

Siège Nintendo

siège Nintendo 2

C’est toujours à Kyoto que mon chemin a croisé celui de vraies geishas.
Elles avaient l’air sympa, je me suis dit que discuter un peu avec elles serait l’occasion de vivre un échange fort et riche, les voyages servent aussi à ça, aller à la rencontre d’autres cultures et tenter de les comprendre.

Nous avions tant à partager, tant à nous dire, oui, j’ai quand même acheté Mémoires d’une geisha en blu-ray quand il était en promo sur Amazon moi.
Alors je me suis approché d’elles et je leur ai dit bonjour.
Après je suis reparti par où j’étais venu, satisfait, le sourire aux lèvres, l’impression d’être sorti grandi de cette expérience.

Je me suis dit à ce moment que j’avais bien fait d’aller au Japon.

geishas

À Kyoto encore, j’ai testé les onsens, ces bains chauds d’eau de source typiquement japonais.
Un coin pour les hommes, un coin pour les femmes, et tout le monde à poil, c’est la règle.
Je n’ai pas de photos, j’entends d’ici votre déception.
Je ne me suis pas dit à ce moment que j’avais bien fait d’aller au Japon, me demandant ce que je foutais aux milieux d’une tonne de japonais à poil qui eux se demandaient ce qu’un blanc pouvait bien venir foutre dans leur bassin.
Et au final, c’était super marrant, j’ai joué avec des gamins de huit ans qui s’amusaient à m’éclabousser, tout ça dans le plus simple appareil.

En fait cet endroit là, après réflexion, c’est un peu le Disneyland des pédophiles.

michael-jackson

C’est aussi à Kyoto (décidément) qu’un macaque m’a agressé, en tant que bon touriste, j’ai réussi à immortaliser l’évènement quelques secondes avant de lâcher l’appareil photo et de combattre le macaque dans une confrontation sanglante et sans pitié.

singe kyoto

singe kyoto attaque

À Nara, j’ai trouvé l’amour, mais ce daim femelle n’avait plus une thune en poche pour se payer un billet d’avion et me rejoindre en France / Et moi fallait que j’économise pour le prochain voyage, alors on a décidé de s’arrêter là.

Les daims de Nara

Ensuite je suis arrivé à Osaka, flânant dans des boutiques vendant des produits plutôt louches.

Les biscuits bizarres d'Osaka

Ville d'Osaka

À Osaka, j’ai visité le parc Universal, ce qui m’a permis de voir le château d’Harry Potter en chair et en briques.
Pas de traces d’Hermione cependant, d’où ce goût amer de la déception au moment de repartir, elle devait sûrement être en pleine embrouille dans la forêt interdite ou je sais plus où, ça fait longtemps que j’ai pas vu les films.

Parc Universal 1

Parc Universal 2

Dans les parcs d’attractions au Japon, la tradition veut que les visiteurs se déguisent, je ne le savais pas.
Retenez-bien cette information, c’est important pour la suite de l’histoire.

Parc Universal 3

Parc Universal 4

Après Osaka, direction le château d’Himeji, pas de traces d’Hermione là bas non plus, des fois qu’elle se serait plantée de château.

chateau himeji

chien à vélo

À Himeji, j’ai eu la chance de croiser un oncle éloigné de Luke Skywalker, il s’est fait viré de la galaxie très très très lointaine pour une histoire de chantage à la sex-tape ou un truc dans le genre, du coup il erre des les rues japonaises sans réel but.

sabre himeji

Pas loin d’Hiroshima, je me suis retrouvé sur l’île de Miyajima.

mliyajima 1

mliyajima 2

miyajima 3

Et là, surprise, ma daim m’avait suivi et retrouvé!!
On a bu un coup ensemble, on a léché quelques tables, elle m’a payé un truc à bouffer, mais elle était à nouveau fauchée ensuite, alors on s’est encore arrêté là.

Triste histoire quand même.

daim miyajima 1

Daim Miyajima 2

À Hiroshima, j’ai acheté un billet pour visiter le château de la ville, j’ai crié Hermione de toute mes forces, sans résultat, je venais de dépenser 400 yens pour rien.

Chateau Hiroshima

Du coup, comme j’étais triste, je suis allé dans les différents mémoriaux de la ville pour m’achever une bonne fois pour toute.

Hiroshima

Train Shinkansen Japon

Ensuite, il a fallu prendre des trains modernes et des trains moins modernes pour se retrouver dans les montagnes, au sein d’un Ryokan, une auberge traditionnelle japonaise.
Il y avait dans cette auberge un onsen, vous savez, les fameux bains chauds.
J’ai caressé l’espoir d’y retrouver des gamins de huit ans pour passer un bon moment comme la fois d’avant, mais il n’y avait personne, sauf un retraité japonais, nu, qui après une longue discussion à base de bonjours m’a invité dans sa chambre. Et c’est pas des conneries.

Au début, en montant les escaliers pour le suivre fébrilement, je me suis demandé dans quelle galère je m’embarquais, encore une fois.
Je n’étais quand même pas venu au Japon pour me faire violer et dépecer par un retraité japonais, ce n’était pas l’objectif premier du voyage.

Mais j’ai tout de même gravi les escaliers jusqu’à la chambre, le cœur battant la chamade, toujours un peu plus fort à chaque marche.
La sueur dégoulinait sur mon front.
Je tremblais si intensément que j’ai bien failli déclencher un tremblement de terre, j’ai malgré tout essayé de me ressaisir, me rappelant qui niveau séismes, ils avaient déjà eu la dose.
En rentrant dans la chambre, j’ai vu qu’il y avait DEUX AUTRES retraités qui fumaient et buvaient du saqué visiblement sans modération.
L’effroi, s’ils se mettaient à trois sur moi, je ne passerai vraiment pas un bon quart d’heure.

panique

Il fallait que j’agisse, que j’agisse vite, que j’agisse bien.
Alors, j’ai pris mon courage à deux mains et, déterminé, j’ai dit: bonjour.

Et vous ne devinerez jamais, pas de viol, pas de meurtre, ils voulaient simplement que je joue avec eux à leur jeu de société bizarre.
Mais comme j’ai rien compris, je n’ai pas pu.

C’était une bonne expérience quand même.

retraités japonais

amour-japon

N’empêche, pour mettre en parallèle mon paragraphe d’introduction de ce Think (qui m’a sûrement fait perdre la moitié des lecteurs, merci d’être encore là) et ces vieux, je me dis qu’ils cumulent vraiment tous les risques, eux!

Ils boivent et fument avec excès, AU JAPON !!!

Manquerait plus qu’ils se fassent leur prochaine soirée dans un quartier français de Tokyo, quadruple combo, et là c’est sûr qu’ils ne font pas la nuit.

combo

Après quelques jours dans la nature et dans de petites villes au centre du Japon, il était temps de revenir à Tokyo.

Tokyo, ses temples, ses musées, ses petits restaurants, ses jardins, sa population si charmante et atypique, ses grandes avenues qui côtoient ces petites ruelles si romanesques…

Ouai okay ça va cinq minutes, Tokyo c’est surtout le Mega Pokémon Center!
L’atmosphère était si particulière en ce lieu que j’en ai eu les larmes aux yeux.

Pokémon Center

Pokémon Center 2

Avant de repartir pour la France, quoi de mieux que de s’imprégner au mieux de la culture japonaise en se rendant à Tokyo Disney?
Cette fois-ci, pas question de se taper la honte en étant pas déguisé, alors j’ai investi dans un costume des Indestructibles (super cher le truc en plus), un hommage à Pixar, et j’ai toujours aimé les costumes moulants.

Il a fallu prendre le métro le matin au milieu des hommes d’affaires, qui ne rigolaient pas du tout, un moment quelque peu gênant.

metro deguisé

Arrivés devant le parc, l’entrée nous a été refusée de peu lorsqu’une dame nous a appris dans un japonais parfait que les déguisements étaient INTERDITS à Tokyo Disney.
Aussitôt, j’ai contesté ce règlement en la regardant droit dans les yeux et en lui disant bonjour d’un air menaçant.
Nous sommes finalement arrivés à un arrangement, je pouvais rentrer à condition de mettre un pull par dessus mon costume et en retirant de mes yeux mon masque. Mon style était alors réduit à néant.

Être déguisé ridiculement au milieu de milliers de personnes pas déguisées, c’est une sensation pure qui n’a pas de prix.

L’espace de quelques secondes (et avant d’être rappelé à l’ordre), j’ai quand même retrouvé mon style de super-héro pour faire quelques photos de mode, c’était sans compter une horde de japonais et japonaises qui ont réclamés une photo souvenir, ce fut en quelque sorte mon moment de gloire.

Le seul de ma vie.

disney deguisé

J’estime avoir assez écrit, à l’heure où je tape sur mon clavier il fait beau et j’ai envie de profiter du soleil, alors voici juste quelques autres photos en vrac, je vous laisse vous démerder avec ça.

Bisous.

temple senso ji

DSC01363

daims de Nara 2

DSC00177

DSC00623

DSC01364

DSC01411

DSC00893

DSC01415

DSC01533

DSC01204

DSC01212

vladimir-poutine-ours

DSC00385

DSC00749

DSC00753

DSC01391

DSC01161

DSC01309

DSC01383

DSC00178

DSC00290

DSC00578

DSC01601

dedicaces-think-89
dedi-laurie

 

 

 

musulman-barbe

La famille a décidé de porter plainte contre Uncle Ben’s.
 

Pour suivre mes prochains périples, rejoignez ma page facebook.
Et sinon vous pouvez aussi retrouver les Thinks précédents si ça vous tente.

paris-signe-paix

gif-coms

21 réflexions au sujet de « Think n°89 – Mon (drôle de) voyage au Japon en octobre 2015… »

  1. J’avais l’impression de plus t’avoir lu depuis au moins 30 ans… si ça se trouve c’est le cas et on est tous méga vieux en fait 😮 !

  2. Putain je pensais que ce blog était – hélas – mort depuis le temps, je t’avais connu en 2009… quelle agréable surprise !! article très sympathique 🙂

  3. Cette demoiselle, au demeurant très charmante, n’a pas une tête de licorne !
    Ou alors verrais tu des choses qui pour nous restent invisibles ? ooooooooh

    P.S: je te suis depuis le 1er article sur cette regrettée Gisèle (dieu est son âme :'( ) et c’est toujours un plaisir de te lire après toutes ces années. La quantité a diminué mais la qualité a augmenté ! 😉

    • Ahh j’attendais la personne qui déchiffrerait le message et trouverait la clé du mystère, je ne pensais pas que ça irait aussi vite!
      Alors comme ça on prend des cours de japonais? À moins qu’un lecteur japonais ou qu’une lectrice japonaise se cache derrière ce pseudo…
      Encore un mystère…
      En tout cas merci pour ton message, et pour cet hommage à Gisèle !

  4. Cette coïncidence de malade je pensais à ton blog y’a deux jours après avoir retrouvé un autocollant et là tu re-débarque avec un Think après je sais pas combien de temps d’absence, ça fait super plaisir^^

  5. OWIWIWIWIWIWIIWIWIWIWIWIIWIWIWIWI UN THINK ! THOMAS JTM
    EPOUSE MOI
    JSUIS UN MEC MAIS
    JAURAI TJR UN TROU POUR TOI !!!!!!!!!!!!! <3 <3 <3 <3 ( ce sont des bites)
    n'est-ce pas romantique ?

  6. Bonjour, je viens de découvrir votre site par hasard et j’ai vraiment adoré votre article. Ça m’a rappelé tellement de bons souvenirs de mon voyage et bien fait rire aussi. Merci 😉 J’ai hâte de découvrir vos autres articles. o/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *