Think n°75: mon aventure en Amérique 2/2

>>> lire « Mon aventure en Amérique 1/2 »

Pour ceux qui ont la flemme de lire le Think précédent, honte à vous, sachez que j’ai traversé le Canada et les États-Unis en bus, sans aucune organisation, voici donc la suite de mes aventures extraordinaires et limite plus palpitantes que celles de Tintin.

image de tintin

 

EN ROUTE POUR LAS VEGAS.

Après une nuit blanche cancérigène et une journée bien chargée à Los Angeles, j’ai décidé de m’injecter un peu de red-bull mélangé à de l’extasie dans le sang et de repartir illico recto verso à la gare routière pour prendre un nouveau bus, cette fois-ci en partance pour Las Vegas, la ville du péché.
Je ressentais une sorte d’appréhension à l’idée de repasser une nuit sur la route, inutile de vous préciser que j’avais dorénavant la phobie du bus.

 

image de Hagrid - Harry Potter

 

Sur le chemin, comme d’hab, j’ai croisé un milliard cinq cent mille drapeaux américains.
Sérieusement, il y en a plus que les pigeons, ils l’aiment vraiment, ce drapeau.

Nous, en France, on est fier du notre que lorsqu’on gagne la coupe du monde, alors qu’eux, c’est tout le temps, pendant la coupe du monde, pendant la guerre, qu’ils gagnent, qu’ils perdent.

 

image d'un défilé patriotique à San Francisco
Photo prise à San Francisco lors d’un défilé.

Quand Ben Laden est décédé, ça m’avait un peu énervé de les voir à la télé faire la fête dans les rues comme s’ils avaient gagné une finale, mais en parlant avec eux, j’ai compris qu’ils aimaient leur pays presque autant qu’un membre de leur famille, et qu’ils avaient donc été touché en plein cœur lors des attentats du 11 septembre.
Voilà pourquoi ils étaient plutôt contents à la mort d’Oussama, ce barbu démoniaque incarnait en quelque sorte le symbole de leur blessure, et maintenant qu’il était à vingt mille lieues sous les mers, les américains pouvaient enfin cicatriser tranquillement.


image des pansements hansaplast
Les pansaments Hansaplast sont fiers de vous présenter Koh Lanta.
 

Une fois installé dans le bus, devant et coté vitre, j’ai remis en pratique ma technique faillible du mec qui est en plein sommeil, toujours dans le but que personne ne me dérange en se mettant à côté de moi.

(Je suis très sociable comme gars)


image bus direction Las Vegas
 

Alors que j’entrouvre légèrement un oeil pour analyser un peu la situation… HORREUR !!!
La femme d’hier était là, devant moi !
Avec son sourire diabolique, et pas moins de cinq cigarettes dans la bouche !
Allumées en plus !
Hagrid Girl ! Elle m’avait retrouvé, la garce !
Non je déconne, juste une hallucination à cause de l’extasie et de la fatigue, rien de bien méchant.
La nuit s’est bien passée, et je suis arrivé à 5 heures du matin à Las Vegas, la ville de la pêche.

LAS VEGAS.




 


image panneau bienvenue à Las Vegas
 

Soyons honnête, si je suis venu à Vegas, c’est pour enfin devenir riche (car ça commençait à trainer), et ben franchement, j’ai pas été déçu !


image reçu du Caesars Palace
 

Comme l’atteste mon reçu ci-dessus, j’ai quitté Las Vegas plein aux as, la classe.
La question que l’on me pose le plus, je pense que vous l’avez aussi au bout des lèvres.

« Thomas, mais que vas-tu faire de tout cet argent? »
Une question à laquelle je réponds sans tabou, et avec la plus grande sincérité.
Je me dois de dire la vérité aux français.
Voilà, malgré l’importance du gain, je compte continuer à mener une vie normale, à travailler et à aller faire mes courses comme Monsieur tout le monde, car oui, je pense qu’il est important de garder les pieds sur Terre (sauf si on doit la quitter un jour car elle est trop polluée ou que la saison 2 de Fukushima arrive).
D’accord, il n’est pas impossible que je m’achète une nouvelle voiture et un nouveau grille-pain dans les prochaines semaines, mais ça n’ira pas plus loin, je ne veux en aucun cas perdre les valeurs que mes parents m’ont inculqué durant mon enfance, mon adolescence , et mon adultère.
Je compte d’ailleurs reverser une partie de la somme aux pièces jaunes, mais j’attends juste que Bernadette Chirac soit morte, car je ne l’aime pas trop.


photo de Bernadette Chirac
 

Par contre, rien pour la recherche contre le cancer et ces styles de maladie là, car j’ai peur que ça me porte malchance.

J’ai appris dans Very Bad Trip que ce qui se passe à Vegas doit rester à Vegas, j’ignore ce qui arrive si on ne respecte pas cette règle, quoi qu’il puisse en être, je ne m’y risquerai pas.

Je peux cependant vous parler d’un problème que j’ai vécu, n’ayons pas peur des mots, c’est le deuxième drame personnel de mon voyage: j’ai perdu mon iPhone :’(
Je m’en suis aperçu le lendemain de ma première nuit dans la ville.

J’étais paniqué, je ne pouvais plus lire mes e-mails ni voir s’il y avait beaucoup de nouveaux fans sur la page facebook de thomasthink.com, j’étais comme anéanti.
J’ai longuement réfléchi à un endroit où j’aurais pu l’oublier, et après quelques heures à errer la larme à l’oeil sur les trottoirs de Vegas, j’ai repensé à l’hôtel Excalibur.
Mais oui, c’était ça !


L'hôtel Excalibur à Las Vegas

L’hôtel Excalibur (qui a pas mal la classe).

 

J’y avais été hébergé la nuit précédente par des gens que j’avais rencontré à mon arrivée, ils avaient vu que j’étais paumé dans la rue à 5 heures du mat, alors ils m’avaient proposé de venir avec eux.
Au début, j’ai pensé que c’était un piège et que je me réveillerai le matin sans mon foi, mais en fait non, c’était juste des gens sympas, ils repartaient pour la Californie le lendemain.
Enfin, je dis ça, je n’ai pas vérifié si j’ai encore mon foi car je ne sais pas comment faire, mais je pense que c’est bon.


image foi corps humain
 

Bref, c’était sûr et certain, j’avais oublié mon iPhone dans la chambre !

Je suis donc parti à la réception de l’Excalibur, qui m’a ensuite redirigé à la sécurité.

Dans le bureau de la sécurité, je n’étais pas trop à l’aise.

Le gars devant moi était habillé en militaire, il se trouvait derrière un bureau surélevé, comme au tribunal !

À chaque extrémité du bureau… un drapeau américain, évidemment.
Il fallait que je lève ma tête pour parler au juge, dans ce genre d’endroit, tout est fait pour que tu te sentes petit, minable et insignifiant, j’avais l’impression d’être un bébé moucheron face à l’araignée du Seigneur des Anneaux.
Même si j’étais coupable de rien, le regard du mec suffisait presque à me persuader que j’avais fait un truc super mal et à accepter de prendre perpétuité sans broncher.

Je ne savais plus qui j’étais !!!


image de frodon Le Seigneur des Anneaux

À un moment, j’ai agité mes bras devant lui, et ce, de plus en plus rapidement, il m’a regardé bizarrement.
INCROYABLE ! En l’espace d’un instant, j’ai vraiment cru que j’étais un bébé moucheron, j’avais essayé de prendre mon premier envol !

Je suis ensuite revenu à la raison et lui ai expliqué que je pensais avoir perdu mon iPhone ici.
Il a passé un coup de fil au mec qui s’occupe des objets trouvés, et effectivement, un iPhone 4 noir s’y trouvait !

Problème: aucune preuve n’affirmait que c’était bien le mien, le mec au téléphone a donc demandé au militaire que je lui décrive un peu l’iPhone.
Sans réfléchir, j’ai dit: «si vous voulez, je peux vous décrire le fond d’écran», en anglais bien sûr.
Soudainement, j’ai repensé au fond d’écran de mon iPhone, j’ai failli faire un malaise.

Dans quelques secondes, j’allais risquer de me faire bannir des États-Unis à vie, pire encore: peut-être passer à la chaise électronique !
En fait, mon fond d’écran était une «pub» de thomasthink.com, j’en ai plusieurs, avec les différents personnages qui font l’univers du site.

Depuis quelques semaines, c’était toujours le même, j’aurais vraiment dû le changer en arrivant aux États-Unis mais je n’y ai pas pensé :’(

J’ai contourné le problème autant que j’ai pu.


This is an advertising for a website.
For MY website (fierté).
There is Nemo (car il y avait aussi le poisson Némo sur l’image).
Nemo, the fish, you know?

… my iPhone is black.

 


image le monde de nemo
Le militaire me regardait en ne laissant transparaitre aucune émotion, je crois qu’il attendait que je lâche le morceau, que je reconnaisse que oui, j’avais Ben Laden en gros plan sur mon téléphone, l’aveu avant l’exécution.
J’ai pris mon courage à deux mains, je vivais peut-être mes derniers instants:


« There is Bin Laden »

Je ne vous mens pas, il m’a fixé sans rien dire pendant environ 7,5 longues secondes (voire 8,2), et il m’a juste dit: Ok.

J’avais un peu la honte.
Il m’a ensuite demandé d’attendre qu’on me ramène mon téléphone, j’ai attendu plus de vingt minutes, comme si l’hôtel faisait quinze kilomètres, peut-être qu’il y avait des souterrains que je n’ai pas vu.
Je suis ressorti du bureau avec mon iPhone, heureux, mais fragilisé par cette expérience.
Des histoires comme ça, ça change un homme à jamais.
J’ai remarqué que mon regard est beaucoup plus sombre qu’avant, et on voit bien que mon visage est marqué.
Il n’est pas impossible que je tourne mal :’(

En marchant un peu, j’ai croisé Mario et Luigi, qui semblaient eux aussi avoir souffert, cette fois-ci des mauvaises ventes de la 3DS lors de ses premiers mois de commercialisation.


mario luigi sdf



 

À part ça, ville incroyable, j’étais comme dans un monde parallèle.
Là bas, le temps n’existe pas, il n’y a d’ailleurs aucune horloge, nulle part.
Le prix des chambres d’hôtel est INCROYABLEMENT BAS, j’ai résidé à l’Impérial Palace pour deux nuits, pour un total de 50 dollars !
Il y a un casino incorporé dans chaque hôtel, des casinos qui font juste la taille de deux stades de foot, si peu.
Je ne me suis pas marié, mais ça n’aurait pas été compliqué vu le nombre de chapelles présentes, pour ceux qui se demandent, on peut se marier pour le fun, mais aussi procéder à un mariage qui peut être reconnu en France !

En route pour New-York

Je vais m’activer un peu pour finir de vous raconter ce road-trip car sinon ce Think va durer 5 heures et je ne veux pas trop vous retenir, vous avez sûrement des trucs à faire.
Bref, après ces quelques jours à Vegas plutôt forts en émotion, plusieurs milliers de kilomètres m’attendaient pour regagner la côte Est, avec une nouvelle visite à New-York en prime.

J’ai traversé le Colorado et le Kansas, l’endroit où Clark Kent a été élevé et a appris à maitriser ses pouvoirs.
J’ai d’ailleurs pu prendre en photo une ferme comme dans Smallville, si ce n’est LA ferme de Smallville.
J’étais content, un sourire s’est d’ailleurs esquissé sur mon visage.


la ferme de smallville

Ensuite, je suis passé à Denver.GROSSE DÉCÉPTION

Denver, le dernier dinosaure
Aucune trace du plus gentil de tous les animaux, Denver, le dernier dinosaure, vient d’un monde jamais vu, encore.

Franchement, ça ne sert STRICTEMENT à rien de donner de supers noms aux villes si c’est pour ne pas tenir ses promesses ensuite.
On est d’accord, c’est un peu comme s’il n’y avait pas de chewing-gums à Hollywood, de nouveaux yorkshires à New-York, de fouets dans l’Indiana, de moitiés d’amitié à Miami, de marque au losange à Los Angeles, de vêtements chic à gogo à Chicago, de rongeurs coupés en deux au Missouri, d’enfants à volonté à Jacksonville, de steak-frites à Buffalo, ou encore, c’est comme si Clochette avait deserté Sante Fe ou que le Colorado était en noir et blanc.
Le gros scandale, quoi.

© Tous les jeux de mots sont de moi.

Arrivée à New-York

Avant de regagner mes terres à Montréal, je me suis autorisé une petite journée à New-York.
Je suis passé devant le mémorial du World Trade Center et j’ai eu une illumination en regardant le logo.


Memorial du 11 septembre
Je me suis dit qu’ils avaient eu quand même vachement de chance que les attentats tombent un 11 septembre !
En fait, je ne sais pas s’ils se rendent compte de la chance qu’ils ont eu.

Sur le logo, les deux « 1 » du 11 représentent les deux tours, chose qui aurait été impossible à faire si les attentats avaient eu lieu le 12, le logo aurait été minable!


Et c’est là que j’interviens: COMPLOT !!!!
Je suis sûr que les graphistes en charge du logo du mémorial ont passé un coup de fil aux commanditaires des attentats genre en août 2001 pour leur dire:

« Salut les mecs, bon, écoutez, on est un peu emmerdé, je vous explique: on a une idée géniale pour le logo du futur mémorial du World Trade Center.
En fait, il faudrait que vous nous frappiez le 11 septembre, comme ça on se sert des deux 1 du 11 pour évoquer les tours, pas con l’idée hein!
Ça va faire un carton.
Donc on annule le 12, venez un jour plus tôt, j’espère que ça ira pour vous.
Salut les potos, bon vol !
Bisous. »

Publié le samedi 18 février 2012.
 

9 réflexions au sujet de « Think n°75: mon aventure en Amérique 2/2 »

  1. Génial ahah ! Ca fait des lustres que je fréquente ton site, c’est marrant car moi aussi je suis en aventure en Amériquen depuis qq semaines, à Montréal également !

    • Superbe site Ketty et quelle melvrieleuse varie9te9 de mode8les. La majorite9 des photos associent les articles e0 vendre avec des objets de tous les jours, ce qui permet d’ e9valuer leur carrure. Bonne continuation!

  2. Je dois avouer que ton think m’a bien fait sourire 🙂 ! Et ce truc avec Ben Laden…Really ?! Parce que c’est énorme quand même x) ! J’imagine bien le comique de situation et le gros moment de solitude !

    Tu déchire mec !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *