Think n°68: Déjà un mois au Canada…

Je pars vivre un an au Canada

dédicaces mallaury othilie


Cher journal de bord,
C’était le 16 juin dernier, je préparais ma valise pour le grand voyage…


valise avant depart

Et me voici, un mois après, en train de naviguer paisiblement au Canada, dans la petite bourgade de Montréal.
Les gens sont sympas, même s’ils arrosent leur jardin à 5h50 du matin et que ça me réveille parce que le jet d’eau tape contre ma fenêtre :'(
Ces 30 premiers jours ont été très riches, je n’en dirais pas autant de mon alimentation, spéciale dédicace au chinois du quartier qui me vend des nouilles vraiment pas chères.
C’est toujours un plaisir de se promener dans les paisibles avenues de la ville.

avenue a montreal

avenue a montreal 2

Il y a quelques jours, j’ai pensé à mes proches en me disant que ça serait plutôt sympa de ma part que je leur envoi une carte postale pour leur dire que tout se passe bien.
La famille et les amis, c’est très important, tout ce qui s’en rapproche ne doit pas être pris à la légère, sérieusement.

carte postale

Quelques jours à New-York.

Pour commencer le mois de juillet dans de bonnes conditions, j’ai décidé de partir quelques jours à New-York, la ville du péché.

Un pêcheur que j’ai pris en photo à Central Park.

un mec qui pêche

J’aurais pu faire tout un speech comme quoi le mec pêche avec une Pokéball en y calant deux ou trois blagues, j’aurais pu.

Quel choc ça fait de se retrouver dans la cité des immenses buildings, ces monstres d’acier qui, même s’ils ne parviennent pas à toucher les étoiles, arrivent sans peine à nous en mettre dans les yeux (poésie, c’est de moi).
Ces gigantesques édifices qui ont fait et font la fierté des new-yorkais, mais qui ont aussi été source de drames que l’on oubliera jamais, je veux bien sûr parler des attentats du 11 septembre et de King Kong.

J’y ai rencontré la statue de la liberté, c’est quelqu’un d’assez sympathique, j’ai pas mal discuté avec elle, on a parlé du Prince Laurent,
Et je lui ai dis combien j’avais d’enfants.

Moi et la statue de la liberté

Quelques heures après, j’ai vu deux autres statues de la liberté, du coup je ne sais pas laquelle est la vraie :'(

statue de la liberté mms

statue ok


Quelques photos, histoire de.

Times Square

T-Shirt Ben Laden

Boisson Mario

vue Manhattan

vue empire

mariés à new york

peluches pokémon

Big Baby Pop


Vous vous souvenez des Big Baby Pop?

Big Baby Pop

Parc Safari.

Un jour après mon retour du royaume de Barack Obama, alors que j’avais encore les jambes en compote pomme/banane, je suis parti en expédition au Parc National d’Oka, situé à quelques dizaines de kilomètres de Montréal.

animaux sauvages

Contrairement à ce qu’annonçait le panneau, je n’ai croisé ni serpent, ni tortue, ni lézard, ni grenouille, juste des moustiques.
Mais pas des moustiques bas de gamme comme on en trouve dans les supermarchés, je vous parle de moustiques gros comme des boules de pétanque (à peu près) qui m’ont laissé des boutons de la taille d’un cochonnet (environ).

Et que dire de ces saloperies de mouches grosses comme des ballons de handball (approximativement) qui essayaient de s’infiltrer sous mes cheveux pour faire je ne sais quoi, sûrement pondre des oeufs, ou peut-être faire une cabane pour les gamins, j’en sais rien.
Je ne m’attarde pas sur les libellules tueuses aussi longues qu’un bâton d’aveugle (à vue d’oeil).

emma watson

Je n’arrivais même plus à marcher tellement j’étais traqué par les mouches et les moustiques, j’étais harcelé, j’avais l’impression d’être une star.
Je me sentais comme Emma Watson à l’avant-première mondiale du dernier Harry Potter à Londres, sauf que là, c’était pas 2-3 formules magiques pourries qui allaient me sauver des griffes de ces affreuses créatures volatiles.
J’étais au fond du gouffre, et encore, c’est une façon de parler, je suis sûr qu’il n’y a pas de bestioles aussi chiantes que ça au fond d’un gouffre.
Je me suis vraiment demandé ce que je foutais là, et en plus la fatigue s’accumulait, quelle idée de faire ça un jour après mon retour de New-York??

J’ai pris une photo de moi sur le vif quand je me trouvais là-bas, mais j’ai décidé de ne pas la mettre en ligne, la retranscription visuelle de mon état physique pourrait en heurter plus d’un.
N’insistez pas, c’est le genre de cliché que vous pourrez voir uniquement après ma mort, quand il sera publié par ma maison de disque.

moi au parc oka

La cabine d’essayage de la mort.

Autre moment fort de mon voyage, la cabine d’essayage de chez Wal-Mart.
Je voulais essayer un short, mais pour finir j’ai oublié, ou j’ai pas osé, je sais plus.
Dans la cabine, j’étais absorbé par le panneau devant moi:

vol a wal mart

La première phrase est déjà très poignante. « Piquer, c’est voler! »

C’est comme si on disait:

– Manger, c’est se nourrir!
– Assassiner quelqu’un, c’est le tuer!
– Faire ses besoins, c’est faire caca!
– Regarder Secret Story 5, c’est faire caca! (Désolé @Legendia)

– Faire caca, c’est écrire le dernier épisode de LOST!
– Aller sur ThomasThink.com, c’est se cultiver.

Les exemples peuvent êtres nombreux.

lost

lost


Uh homme pendu

Ensuite, j’ai été frappé par « … qui vous hantera toute votre vie »
Pauvre mec qui après avoir volé une pile alcaline quand il était gosse se voit être possédé par le démon Wal-Mart jusqu’à la fin de son existence, tout en n’arrivant pas à dormir ni la nuit ni le jour à cause des portes et des fenêtres qui claquent sans raisons.
À tout les coups, la fille dans L’Exorciste avait volé un tube de rouge à lèvres quand elle était ado.

vol a wal mart

« Ne prenez pas cette chance »
Sur toute la longueur de l’écriteau on nous dit qu’il ne faut pas voler parce que c’est piquer et parce que ça peut détruire notre vie, et à la fin, on nous parle de « chance ».
J’aurais compris avec Ne prenez pas ce risque, mais là on nous parle bien de chance, le même mot qui est utilisé pour les pubs du loto!

Grosse incohérence j’ai envie de dire.

Du coup je ne savais plus quoi faire, voler le short, ne pas le voler?
La question se méritait d’être posée, pour aller droit au but: j’étais face au plus gros dilemme de ma vie.
Complètement déboussolé par ce panneau et n’arrivant pas à prendre une décision, j’ai d’abord pensé au suicide.
Cordon de short trop petit, j’ai très vite écarté cette hypothèse, et puis j’ai quand même envie de savoir comment l’affaire DSK va se terminée, de plus, ce serait mettre une croix sur mon projet d’ouvrir un parc Disneyland à Fukushima.

La magie Disney

Que voulait bien dire ce panneau? Et si tout n’était que mascarade?
Tout n’est que tromperie.
Après 5 heures dans la cabine à me morfondre, j’ai décidé d’avaler le short.

Toronto + 1000 îles + Chutes du Niagara

À part ça, je rentre d’un voyage de deux jours du côté de Toronto.
On est parti en groupe avec une agence de voyage chinoise, c’était bien, sauf le voyage en bus de 6 heures et ses 6 heures de musique chinoise.

1000 îles

CN Tower

niagara

burger king

joker

Suite du programme: je pars quelques jours en Floride pour y effectuer un pélerinage à Disney World, j’enchaine ensuite par un Road Trip en Gaspésie + excursion baleines.
Je vous donnerai des nouvelles.

minus et cortex

Pourquoi dans les dessins animés, les petits sont toujours les intelligents et les grands les abrutis? :'(

Publié le mercredi 13 juillet 2011

les dédicaces du think 68

3 réflexions au sujet de « Think n°68: Déjà un mois au Canada… »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *