Think n°54: La danse des asticots.


Thomas était un garçon plein de vie.
Mais c’était juste avant le drame qui allait bouleverser l’Amérique…

C’est très frustrant pour moi, mais vous n’allez sûrement pas croire à ce que je vais vous raconter…

Je trouve cela dommage même si je peux comprendre, il faut avouer que le truc qui m’est arrivé n’est pas très courant…
Pas courant du tout même

C’est pourtant une histoire vraie.
La seule chose que je vous demande est d’avoir un peu de compassion pour moi, ou du moins de faire semblant d’en avoir.
J’ai réellement besoin de réconfort après tout ce que j’ai enduré, tout ce que j’endure, et tout ce que je vais endurer dans les prochaines années de ma vie qui, vous allez bientôt le comprendre, ne sera plus jamais comme avant.

Le temps des rigolades où j’écrivais des conneries sur mon blog touche à sa fin.

C’est un homme changé qui vous parle, que vous le vouliez ou non.

Comment tout a commencé…

Si vous avez la flemme de lire mes récits précédents, voici les GRANDES LIGNES de mes déboires:

-Il y a maintenant plus d’un mois, je me suis électrocuté dans ma baignoire, un peu comme Claude François.
-J’étais mort.
-À l’intérieur de ma tombe, mon corps était à la limite de la décomposition.
-L’équipe commando des asticots mangeurs de cadavres arrivait enfin…
-Par chance, je connaissais le PDG des asticots, Timothée. C’était un asticot ambitieux qui dirigeait tous les autres asticots.

Jamais je n’aurais pu me douter que ce serait un animal aussi petit et insignifiant qui me sauverait la vie.
Et pourtant…


L’idée de Timothée.

 » Oh mon Dieu mais c’est Thomas!
C’était mon ami, jamais je ne me permettrais de le manger, jamais!

Vous m’entendez!!!

Les gars, écoutez-moi, aujourd’hui est un jour historique.
Je ne vous parle pas en tant que PDG d’une grande multinationale de bouffeur de cadavres professionnels, je vous parle en tant que simple asticot.
Thomas doit absolument revenir à la vie, il a encore beaucoup de choses à accomplir et à écrire sur son site.

Non, mes amis, nous ne pouvons pas nous résigner à le dévorer et passer à autre corps comme si de rien n’était…
En plus on avait prévu d’aller au ski cet hiver.
Oui je sais, c’est un snowboard que j’ai, un asticot ne peut pas faire de ski, mais de façon générale on dit « aller au ski » quand on va faire du sport de montagne.


Il existe UN SEUL moyen de ramener Thomas à la vie…

Je suis le seul asticot sur Terre à connaitre la procédure d’urgence pour faire repartir le coeur d’un humain décédé et je vais l’appliquer pour la première fois.
C’est une technique secrète.
Il faut que nous soyons tous ensemble!

Nous devons nous infiltrer dans son coeur, et une fois là-bas, nous danserons la Macarena pour l’éternité…  »

 » Nos pas de danse recrééeront les battements de son coeur et Thomas pourra revivre.
Nous devrons danser la Macarena non-stop pendant toute la vie!
Le jour où nous nous arrêterons de danser, Thomas mourra.

Et cette-fois, nous ne serons plus là pour le sauver.

Alors oui, c’est un sacrifice, nous ne reverrons plus jamais nos femmes et nos enfants.
Mais nous devons le faire.
Gerard, passe par la bouche plutôt.  »

Maintenant que vous savez tout…

C’est fait, maintenant vous savez.
Mon coeur grouille de vers.
Je crois que je vais aller sur Doctissimo pour en parler à des gens qui ont aussi des problèmes.

Mais je ne vous ai pas tout dit, oh que non.

Avoir des asticots qui dansent sans interruption la Macarena dans mon coeur pour me maintenir en vie est une chose, certes, mais les contraintes qui me sont imposées en sont une autre…

Le GROS problème


Mon coeur peut s’arrêter à tout instant !!!
Il se peut que les asticots perdent le rythme…
S’ils perdent le rythme, c’est pas compliqué, je meurs.
Alors pour éviter un tel drame, je dois moi-même danser la macarena une fois toutes les deux heures pour en quelque sorte re-régler les asticots…

Un peu comme on remonterait une horloge.
Vie de merde.

À cause de cette contrainte, ma vie est devenue un véritable enfer.
Premièrement, je suis épuisé, mais ce n’est pas tout.
Ma copine m’a plaquée car elle en avait marre que je me mettre subitement à danser la Macarena à 4h du matin…
Surtout qu’il faut que je mette la musique à fond pour m’aider à donner le bon rythme aux asticots.
J’ai plus de boulot, mon patron n’a pas apprécié du tout le fait que je me mette à danser en pleine réunion.
Le seul endroit où je me sens bien, c’est en boite de nuit.

Et encore, ils ne passent pas toujours la Macarena.

PS: je n’ose pas me renseigner sur la durée de vie des asticots.

Publié le 16 octobre 2010

Think dédié à:

Roman Dropsy
Pablo Beflfatmi

Camille Blanchod
François Suarez
Fleurane Loehrer

2 réflexions au sujet de « Think n°54: La danse des asticots. »

  1. Ping : Think n°53: les coulisses de ma résurrection… | Thomas Think

  2. Conclusion : des asticots vont pondre dans ton cœur et des mouches vont se balader partout dans ton corps pour trouver la sortie =D

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *