Think n°46: Test de la Tagada Pink.

C’est bon, vous pouvez l’avouer.
Merde à la fin! Ne nous voilons pas la face.

Vous avez l’image de moi d’un gars qui passe ses journées à jouer à Pokemon: Version Bleu sur Gameboy , qui se nourrit uniquement de bonbons Haribo, et qui, quand il n’y a plus de piles dans la Gameboy, regarde des épisodes de LOST en Blu-Ray (les palmiers en haute-définition ça m’excite).
Je me trompe? Non!
Vous pensez que ma vie se résume à ça, qu’il me suffit de manger des tartines de Kinder Bueno en contemplant des tiges de bambou pour être heureux.
C’est vraiment ce que vous croyez?
Vous avez tout à fait raison.

Dans la vie d’un humain normal, il se passe des choses qu’on pourrait qualifier d’aboutissements, par exemple: l’obtention du BEP Vente Action Marchande ou du permis de conduire, le mariage, la naissance de gamins ect…
Ce sont des étapes importantes dont on se souvient toute sa vie, à part les amnésiques comme Ramoloss, le pokemon.

Dans ma vie à moi, on peut rajouter des évènements tels que la sortie d’une nouvelle race de bonbon Haribo.
Et ce fut le cas en ce magnifique mois de mars 2010!
La Tagada Pink est dans la place! Wesh Cousin.
Et oui, c’est avec une immense joie (j’ai embrassé la caissière) que j’ai acheté hier mon premier paquet de Tagada Pink!
Un grand moment.
Tout le personnel du magasin a applaudit dans les secondes qui suivirent mon achat, comme dans les magasins Apple lors de leurs ouvertures où toute l’équipe fait une ovation au pauvre gars qui vient de lâcher 800 euros dans le tout nouvel iPhone de la mort qui fait zoom et bluetooth et tout et tout, trodlabal.

Moi j’ai payé mon paquet avec ma pièce Tagada.

Au retour à la maison, le soleil brillait toujours, je frétillais d’impatience de me foutre dans la gueule ses petites fraises roses qui se décrivent comme pétillantes.
Un grand moment m’attendait.

VERDICT:

Ça y est, nous y voilà.
L’instant de vérité.
Je plonge mes mains tremblantes dans le paquet, mes doigts prennent contact avec la texture des fraises…
J’en attrape une au hasard, pourquoi elle est pas celle d’à côté? C’est le destin des Tagada, c’est comme ça.
J’ouvre grand la bouche… Je ferme les yeux…
Je mâche…

Alors, voici mon avis…

J’ai…

……

PAS AIMÉ !!!!!!!!!!!!!! 🙁


Moi, Thomas, fan de Haribo depuis mon plus jeune âge, allant régulièrement prier devant l’usine Haribo, je confirme ne pas avoir aimé la nouvelle Tagada Pink.
Je sais, la news est traumatisante pour tout ceux qui me connaissent de près ou de loin.

C’est comme si le Père-Noël n’aimait pas les enfants, comme si Mickey Mouse n’aimait pas Minnie, c’est comme si je n’aimais pas…les bonbons Haribo!!
Bouleversant.

C’est bien trop acide pour moi, je mange des Haribo pour me rappeler l’époque ou je suçais les seins de ma mère, je demande de la douceur, ce nouveau bonbon ne répond pas à mes attentes.
Cette nouvelle fraise arrache, elle pique, elle ne me procure aucun plaisir, plutôt de la souffrance.
Oh Grand Dieu Haribo, qu’ai-je fait de si mal pour que tu m’infliges une telle sentence?
J’ai toujours été fidèle, je ne méritais pas ça.
Qu’est ce qui ne va pas avec moi?

Avec objectivité, je dirais que la Fraise Tagada Pink est une fraise à forte personnalité, c’est n’est pas nous qui mangeons la fraise, c’est elle qui nous mange.
Elle ravira les amateurs de sensations fortes qui veulent autre chose que de la douceur, son acidité leur arrachera le palet.
Pour les autres, restez-en à la Fraise Tagada pas pink qui reste la seule valeur sûre, à moins que…

……

Après la Tagada Pink, je me demande ce que nous réserve Haribo même si je ne vous cache pas avoir quelques idées…
J’en bave d’avance, ou pas.

Après Tagada Pink, découvez:

Bref, tout ça pour dire que je suis très déçu de Haribo, j’annonce officiellement ma séparation spirituelle avec la marque.
J’ai décidé de ne plus JAMAIS manger de Haribo, quels qu’ils soient, je fait une grève de la faim quoi.
Voilà c’est tout ce que j’avais à dire.
À bientôt pour le Think n°47, si je suis toujours en vie, normalement on parlera de méduses.

PS: Juste en dessous il y a un lien vers la page Facebook de thomasthink.com, alors devenez fan, j’ai envie de voir des nouvelles têtes, avant ma mort.

Publié le 26 mars 2010

Dédié à Timothy Khoury et Luka Maillet.

2 réflexions au sujet de « Think n°46: Test de la Tagada Pink. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *