Think n°96: Révélations: ces proverbes optimistes qui nous mentent.


image elise lucet

J’ai regardé il y a pas longtemps un reportage à la télé avec Elise Lucet qui menait des enquêtes de ouf sur l’eau du robinet (elle a peur de rien).
Tous les ingrédients étaient réunis pour que le documentaire soit haletant: de la bagarre, de la corruption, et du calcaire.
On a eu droit à des révélations fracassantes au fil de ses découvertes tintamarresques.
Je me dis qu’on devrait vraiment la faire enquêter sur des trucs importants comme le SIDA, la chute du Bitcoin ou Alzheimer, elle trouverait direct le coupable.
Non sérieusement, ça serait vraiment cool que le Bitcoin remonte.

Alors j’ai eu envie à mon tour d’avoir mon quart d’heure de gloire.
Un peu à la manière d’Elise Lucet, je vous dévoile aujourd’hui un document exclusif qui va remettre en question une bonne partie de votre existence aussi misérable soit-elle, dictée depuis toujours par des expressions ou citations qui se trouvent en réalité être absolument FAUSSES !

Ce qui ne me tue pas me rend plus fort.

On est d’accord pour dire que cette citation de Nietzsche, c’est presque autant de l’arnaque que les trains fantômes dans les fêtes foraines de village qui ne font même pas peur, avec leurs squelettes tout pourris en plastique que même Gifi hésiterait à les commercialiser pour Halloween.


Imaginons, le gars qui marche sur une mine (sans faire exprès) au Vietnam et qui perd ses deux jambes, ses deux bras aussi (en fait il faisait le poirier à ce moment là, on sait pas pourquoi) et devient sourd à cause du bruit de l’explosion, certes ça ne l’a pas tué, mais ce n’est pas franchement sûr à 100% qu’il soit plus fort qu’avant.

Alors peut-être qu’on parle de plus fort au sens psychique du terme.
Et bien je suis désolé mais notre fameux gars, je ne veux pas croire que ça ne lui en ai pas foutu un petit coup au moral et qu’il soit plus fort qu’avant mentalement.
Sans vouloir trop me mouiller, je dirais qu’il a probablement été LÉGÈREMENT fragilisé par cette expérience.

Comment rebondir après ça?

Le mec ne peut même pas se dire:

– Pfiou, quelle aventure quand même, on peut dire que j’ai eu chaud, mais grâce à cette expérience, j’ai réalisé que tout ce qui compte c’est la famille, je vais aller prendre mes enfants dans les bras.

– Pfiouuuuu, c’est vrai que c’était une putain de guerre le Vietnam, mais bon, au moins on aura eu la peau d’Hitler.
Maintenant que tout est fini, je vais aller faire un peu de vélo pour me ressourcer.

– Pfiouuu ah la la la, on se serait vraiment cru dans Call of Duty quand j’y repense.
Moi qui suis un grand fan de Mc Solaar, je vais maintenant enfin pouvoir me détendre en écoutant un peu de musique (histoire de rentabiliser mon abonnement mensuel à Deezer sans pubs).
Ah bah non c’est vrai…

Bon, je peux toujours me contenter de lire ses magnifiques paroles qui parlent à tout le monde.

« Lève les bras et danse avec moi
En jean, en short ou en djellabah
Comme on le dit là-bas
Bébé « Inch´Allah »



– Pfiou Pfiou Pfiou, ce qui m’a fait tenir pendant tout ce temps, c’est ma femme, je vais me rendre dans la cuisine pour lui dire à quel point je l’aime.
Ah bah non c’est vrai qu’elle m’a quitté.
Mais comme on dit: Une de perdue, dix de retrouvées.

(Attendez… ça veut peut-être dire que je vais me transformer en mille-pattes)

Quand y’en a marre, y’a Malabar.

Une grosse connerie aussi.
Et dire que des millions de citoyens se font encore avoir chaque jour.
Une bonne fois pour toutes: ce n’est pas un chewing-gum qui va régler vos problèmes personnels !
Si vous en avez marre, réalisez une petite introspection de votre vie et posez-vous la question sur ce qui doit être changé dans votre quotidien pour qu’il s’en retrouve amélioré, parfois ça tient à vraiment pas grand chose.
Vous pouvez rejoindre une association, prendre des nouvelles de vos proches, prévoir un petit week-end à la campagne, vous tirer une balle, vous jeter d’une falaise, bref, trouvez la mesure qui vous sera la plus adaptée, mais ne l’oubliez pas: mâcher un Malabar ne vous sera jamais d’aucune aide, sauf dans un avion au décollage.

Une de perdue, dix de retrouvées.

Un nouveau scandale pour une expression qui n’est que tromperie.
Un jour j’en ai perdu une, du coup j’ai attendu devant ma porte d’entrée les dix soit-disant retrouvées comme un chien attendrait pendant des heures son maitre.
On va pas se le cacher, j’ai vécu un calvaire qui a bien failli me tuer.

Après 8 heures d’attente après la perte, toujours personne.

12 heures après: rien à signaler, et je me suis dis que pendant tout ce temps j’aurai eu le temps de regarder les trois Seigneurs des Anneaux.

30 heures après: j’en avais marre d’attendre, pire, à force de fixer la poignée de la porte sans cligner des yeux, ils commençaient à me piquer très fort.

40 heures après: les effets de la déshydratation se faisaient maintenant ressentir.

41 heures après: j’ai réalisé que de toute façon je n’avais pas le Seigneur des Anneaux mais que depuis le temps, il devait probablement y avoir de bonnes promos sur le coffret blu-ray.

52 heures après: le manque de nourriture me provoquait de douloureux spasmes dans tout le ventre.

53 heures après: une petite araignée passait par là, je l’ai mangé.

53 heures et 20 minutes après: j’ai commencé à éprouver des remords à cause de cette araignée que je venais de dévorer, si ça se trouve, c’était la réincarnation d’un être qui avait beaucoup compté pour moi.

54 heures après: Rongé par les remords, je me suis fait vomir.

55 heures après: En son honneur, j’ai bâti une sépulture et un mémorial pour que cette pauvre araignée (qui n’avait absolument rien demandé) repose en paix et que le monde se souvienne, comme pour tout drame historique, le plus dangereux c’est l’oubli.

57 heures après: Malgré mes difficultés à articuler à cause de l’épuisement, j’ai contacté l’ambassade du Québec pour que chaque véhicule se voit apposer sur sa plaque d’immatriculation la mention « Je me souviens » en la mémoire de la défunte araignée (en France c’était trop compliqué à mettre en place, la paperasse, toujours la paperasse…).



59 heures après: toutes les plaques d’immatriculation du Québec étaient changées, je les remercie encore pour leur réactivité.
Vous pouvez allez vérifier par vous-même sur place, ils ont vraiment bien joué le jeu.

61 heures après: Voilà que ça frappait à ma porte !!

Enfin, les dix étaient arrivées, on boirait l’apéro à nos retrouvailles, ensuite je préparerai des poissons panés et on parlerait du temps qui a passé, de ce qu’on est devenu…



(Ouai par le plus grand des hasard elles seraient toutes devenues capitaines de paquebot, le truc de dingue)

Je mettais à contribution les dernières forces qu’il me restaient pour ouvrir la porte.

Et bien non, fausse joie, en fait c’était les témoins de Jéhovah qui venaient me filer un prospectus et me parler de leur pote Jésus 🙁



Du coup on a mangé les poissons panés ensemble, mais ils sont quand même un peu perchés ces gens là.
Je ne leur jette pas la pierre mais au bout d’une heure, il a fallut que je leur dise que j’étais comme Saint Thomas et que je ne croyais que ce que je voyais, juste pour les calmer un peu.
Le clou du spectacle, ça a été le moment où ils m’ont dit qu’on devait faire une prière pour remercier Dieu et que c’était grâce lui qu’on pouvait apprécier ce repas, alors que moi j’étais à peu près sûr que c’était Croustibat.

J’ai même pas pris la peine de leur expliquer.

FIN

PS: il me reste des autocollants de ma campagne présidentielle de 2017 (malheureusement perdue), si vous en voulez gratuitement, envoyez-moi un mail à jthomasconcept [at] gmail.com


PS 2: bientôt les 10 ans du blog le 30 septembre 2018, après toutes ces années ensemble, c’est un moment fort en chocolat qui s’annonce.

PS 3: Je déconne j’ai absolument aucune idée de quoi faire, surtout qu’à cette date je serai peut-être bloqué dans une ferme au Népal à traire des mammifères 🙁
Alors si vous voulez participer d’une manière ou d’une autre vous pouvez aussi m’envoyer un mail 🙂

Voilà, merci et au revoir !

gif-coms

6 réflexions au sujet de « Think n°96: Révélations: ces proverbes optimistes qui nous mentent. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *